AGENCE WEB MARKETING
DEVIS : +33 (0) 970.407.480

10 conseils financiers pour les créateurs de startups

Conseils pour les créateurs de start-upsSi vous êtes un jeune entrepreneur ou créateur de start-ups, vous avez toute mon admiration. Monter mon entreprise est vraiment la chose la plus dure qui m’ait été donnée de faire. Dans cet article, je vous ferai partager certaines des leçons financières tirées de mon expérience lors du lancement de ma startup, afin de vous éviter les erreurs financières les plus habituelles d’un jeune entrepreneur.

1. Le temps, c’est de l’argent.

Lors du lancement de mon entreprise, j’ai passé un temps incalculable à me transporter à des réunions, à rencontrer des gens, à planifier des réunions, etc. Aujourd’hui, j’aimerais bien récupéré tout ce temps perdu. L’un des actifs les plus importants d’un entrepreneur c’est son temps, et chaque moment passé à faire quelque chose sans rapport avec votre affaire c’est du temps et de l’argent perdu. De l’époque de mes débuts, je me souviens d’une phrase d’un de mes conseillers qui me disait « un manque de manque, c’est un manque de priorités ». Et c’est vrai. Si vous perdez votre temps à aller à des réunions sans importance et sans rapport avec votre entreprise, vous allez vous retrouver dans une situation financière difficile.

2. Préparez-vous au pire, espérez le meilleur.

Des malheurs arrivent à des gens bons, mais un home avertit en vaut deux. Si vous n’êtes pas financièrement prêt à faire le grand saut vers l’entrepreneuriat, ne quittez pas votre emploi tant que vous n’êtes pas prêt. Aucune raison au monde pour laisser tomber votre revenu, alors que vous pouvez continuer à travailler en parallèle sur votre projet jusqu’à que votre entreprise ne génère des bénéfices. Pour la plupart des célibataires, je recommande d’avoir au moins l’équivalent de trois mois de dépenses courantes dans un compte d’épargne qui servira pour les urgences. Si vous aspirez à devenir entrepreneur, je vous conseille de mettre de côté plutôt six à neuf mois pour vous permettre de faire face en cas de besoin. Les mauvaises nouvelles sont fréquentes, les clients ne paient pas toujours en temps et en heure, et vous devez être sûr d’avoir assez de réserves pour pouvoir vous maintenir à flot en cas de coups durs.

3. Apprenez à gérer vos flux de trésorerie

L’un de mes conseillers m’a récemment faire part de sa sagesse en me disant récemment qu’ « il y a trois raisons pour lesquelles une entreprise peut mettre la clé sous la porte : ne plus avoir suffisamment d’argent, ne plus avoir suffisamment d’argent et ne plus avoir suffisamment d’argent ». J’étais un optimiste, lui un réaliste. Mais ces mots sonnent terriblement justes. Gérer les flux de trésorerie est la chose la plus importante à savoir lorsque vous avez une entreprise. Si vous ne savez pas d’où votre argent provient et où il va, vous vous mettez dans une situation périlleuse. Etablir un budget et s’y tenir est capital pour une start-up.

4. Fixez-vous des objectifs clairs et des étapes.

Lorsque vous êtes un tout jeune entrepreneur, il est facile de perdre du temps à trop réfléchir sur votre projet. En réalité, le temps passé à rêvasser à propos de votre idée, au lieu de tester votre concept avec des clients potentiels, est clairement du temps perdu. Pour diminuer ce risque, fixez-vous des repères et des dates butoirs dès le départ et gardez un œil sur votre progression.

5. Gardez un œil sur vos dépenses.

Lorsque vous mettez le pied à l’étrier, il y a beaucoup de choses à faire. Pour quantité d’entrepreneurs, gardez l’œil sur les dépenses leur parait secondaire en comparaison de la création du business plan, de s’entretenir avec les clients, etc. Mais il est impératif de créer un système qui vous permettra de suivre vos dépenses chaque mois pour que vous n’ayez pas à vous inquiéter lorsque vous chercherez une information. Il n’y a rien de plus frustrant que de devoir mettre la tête dans la paperasse à la recherche d’informations financières lorsqu’arrive le moment de déclarer vos impôts ou d’établir des rapports financiers pour votre banquier, et de voir que rien n’est exploitable en l’état. Donc, plutôt que de perdre du temps à la fin, rendez vous service : à partir de maintenant, mettez de l’ordre. Je vous recommande vivement d’utiliser un logiciel de comptabilité en ligne comme Quickbooks et de rentrer vous-même les informations des premiers mois. S’il advenait que vous manquiez de temps, vous avez la possibilité d’embaucher un comptable pour vous aider. D’ailleurs, il se peut que lorsque sonnera l’heure de remplir sa déclaration fiscale, vos informations risquent de devenir plus compliquées et vous adjoindre les services d’un comptable deviendra nécessaire. Par contre, il n’est pas nécessaire de trop dépenser pour des services professionnels lorsque vous êtes en mesure de suivre seul et facilement vos dépenses.

6. Comprenez l’importance des avantages sociaux

Lorsque j’occupais un poste confortable à la banque, il y a quantités de luxes que je tenais pour acquis – assurance-maladie, remboursements des frais de parking, cotisation de l’entreprise à mon plan de retraite, etc. En lançant votre société, vous devrez dire au revoir à bon nombre de ces avantages. Donc, avant de donner votre démission, prenez le temps de déterminer combien cela va vous coûter de remplacer ces avantages. En premier lieu, jetez un œil aux polices d’assurance maladie pour savoir combien vous coutera le remplacement de votre couverture maladie actuelle. Ensuite, réfléchissez à ce que vous comptez faire avec votre plan d’épargne et autres fonds que vous avez mis de côté pour vos vieux jours à l’aide du site YoBucko.com, section Retraite. Vous avez essentiellement quatre options : casser vos plans d’épargne et payer des pénalités, le transformer en nouveau plan d’épargne retraite national, le transformer en plan d’épargne-retraite individuel, ou rester avec votre plan actuel. Pour finir, déterminer la somme dont vous aurez besoin chaque mois pour remplacer vos avantages sociaux et additionnez-la au total des sommes à compenser.

7. Concentrez-vous sur la conquête de votre premier client.

Sans client, votre affaire n’existe pas. Donc, plutôt que de perdre tout votre temps et votre argent à essayer de déterminer qui sont vos clients, visez une poignée de clients potentiels et posez leur cette question toute simple : « Achèteriez-vous cela ? ». S’ils disent non, demandez-leur pourquoi. Plus vite ce sera fait, mieux votre société se portera. Ne pas l’avoir fait dès le départ a été une de mes plus grosses erreurs jusqu’à aujourd’hui. Je suis allé vers des personnes que je connaissais personnellement, qui me portaient dans leur cœur et je leur ai demandé : « vous aimez ce que je vends ? ». Comme ce sont de bons amis, ils m’ont naturellement dit « bien sûr que je trouve ça bien, et toi aussi tu es bien ». Certes, cela m’a enjoué, mais cela n’a pas fait avancer le lancement de mon entreprise d’un iota. Donc, trouver des personnes autres que votre mère et vos meilleurs amis pouvant être des clients potentiels et demandez-leur un vrai avis.

8. Soyez ouvert et honnête avec les investisseurs et les prêteurs.

Ce qui attire toujours le plus de problèmes dans les affaires, ce sont la malhonnêteté et le manque de communication. Et, c’est spécialement vrai pour les entreprises qui vivent leurs premiers moments et qui cherchent à lever de l’argent ou un prêt. Si vous n’êtes pas clair ou avait l’air secret, personne ne vous fera confiance. De la même manière, si vous n’êtes pas en mesure ou vous ne voulez pas révéler les secrets de votre réussite, vous risquez de perdre vos sources de financements. Et même si pour le moment mes financiers sont mes amis et ma famille, je m’entraîne à les tenir informer de la situation financière de notre société. Il est vrai que ce ne sont pas les conversations les plus plaisantes, mais cela permet d’instaurer un climat de confiance et ensuite de pouvoir compter sur eux par temps de tempête. Si vous un entrepreneur sans investisseurs, trouvez des conseillers et rencontrez-les tous les trimestres pour discuter de vos finances. C’est un bon entrainement et cela vous apportera un soutien supplémentaire et des idées nouvelles pour votre affaire.

9. Payez-vous.

Après avoir passé un an et demi à me restreindre au niveau alimentaire, j’ai finalement appris une grande leçon – les parts de société, ce n’est pas nutritif. Certes les entreprises en cours de lancement n’ont pas suffisament de revenus ou de liquidités pour verser de gros salaires, mais vous devrez trouver un moyen de vous payer en cours de route. Si vous ne le faites pas, vous vous desservez et desservez votre entreprise. Il n’yu a rien de plus risqué pour un investisseur que de donner de l’argent à une personne qui en a « besoin ». Les personnes en situation financière désespérée prennent des décisions irrationnelles. Pour éviter ce genre de risque, n’ayez pas peur de vous rémunérer. Les investisseurs comprennent que vous ne pourrez pas vous nourrir d’amour et d’eau fraiche.

10. Maintenez vos coûts fixes à la baisse.

Lors des premiers pas de votre entreprise, il est sage de maintenir ses coûts fixes à un niveau aussi bas que possible. Donc louer de grands locaux dans le centre de Manhattan dès le lancement de votre société n’est pas forcément la meilleure stratégie à adopter. A mesure que vos revenus augmenteront, vous pourrez viser plus grand. Mais soyez patient. Si vous avez besoin d’espace de travail, voyez s’il n’existe pas des solutions peu chères, où vous pourrez payer au mois. S’il y a un incubateur d’entreprises dans votre ville, testez-le. Par ailleurs, faites-vous à l’idée de transformer votre maison ou appartement en bureau. Vous pourrez le déduire de vos impôts. Donc, avant de signer un contrat de location de deux ans au prix fort, assurez-vous d’avoir suffisamment de revenus et de liquidités pour couvrir vos frais.

1 commentaire
  1. Très bon article qui revient bien sur les questions que se posent les entrepreneurs et les postures à adopter.

    Etant moi même expert comptable, ce sont des points que j’essaie d’aborder avec mes clients. Le problème est que les entrepreneurs sont encore de manière générale mal formés à la gestion et la comptabilité, ce qui rend compliqué la gestion financière d’une société.

Laisser un commentaire


Derniers articles

Où nous trouver…


View Larger Map

LevDesign sur Twitter & Google +


Notre adresse

42 Boulevard de la Saussaye, Neuily/Seine
Téléphone : +33 (0) 970.407.480
Website : http://www.LevDesign.fr
Email : contact@levdesign.fr